Archive | Analyses RSS feed for this section

La Turquie s’est trouvée son monarque républicain…

20 Août

… qui promet d’être plus monarque que républicain. Quelques réflexions sur les résultats des présidentielles turques qui ont couronné Erdoğan président…

source : http://www.bobiler.org/karikatur_m302844n

Les trois candidats aux présidentielles (et sous Erdoğan, un sceau de sultan ottoman…)

Pour ces présidentielles, les premières de l’histoire turque à connaître le scrutin direct, l’enjeu était double : se débarrasser d’Erdogan et sauver le caractère parlementaire du régime, ce dernier ayant à moultes reprises déclarer son intention de présidentialiser le régime turque. C’est pour cette raison que le CHP s’est associé au MHP, parti d’extrême-droit et, troisième force politique au sein du parlement turc, ainsi qu’à une constellation de petits partis, nationalistes pour la plupart, afin de présenter un candidat commun relativement falot : Ekmeleddin İhsanoğlu, ancien secrétaire de l’Organisation de la Conférence Islamique, fonctionnaire et diplomate polyglotte, né en Égypte et diplômé d’Al Azhar, de tendance nationaliste islamique. Candidat de compromis, donc, fruit d’un pari politique risqué : chausser les souliers d’Erdoğan pour récupérer les votes de l’électorat AKP déçu, tout en s’assurant des suffrages des opposants des deux camps. La tactique avait pu sembler fonctionner lors des élections municipales de mars 2014, qui avaient vu le secrétaire général du CHP prendre certains accents ultra-nationalistes (« je croyais que Kılıçdaroğlu était kurde, mais il faut croire qu’en fait c’était un loup [gris] » avait ainsi astucieusement souligné Demirtaş, jouant de l’homophonie des termes Kürt et kurt), s’opposer haut et fort aux pourparlers sur la question kurde et faire de l’œil à l’électorat d’extrême-droite, posture relativement inattendue pour un social-démocrate originaire de Tunceli ayant la réputation d’être un homme de compromis mais de sympathie social-démocrate… Quoi qu’il en soit la tactique semblait avoir payé, car le CHP avait enregistré des scores relativement élevés et manqué ravir Ankara, en dépit des nombreuses irrégularités et tripatouillages dont s’était rendu coupable le parti au pouvoir. Lire la suite

Internet, le porno, la censure et un peu de culture…

26 Sep

Je vous propose aujourd’hui un entretien avec Nihat Şen, responsable du département internet du ministère des Postes et des Télécommunications (TIB) suivi d’une analyse de cette question brûlante de la censure sur internet, notamment en ce qui concerne les sites pornographiques

Le TIB (Telekomünikasyon İletişim Başkanlığı) est un sigle bien connu des internautes qui vivent en Turquie qui tombent régulièrement sur des messages de ce type là :

.

a

Il s’agit en l’occurence du site du PKK mais il en est évidemment bien d’autres, à commencer par les sites pornographiques, les motifs variant quelque peu.

La Turquie n’est certes pas comparable à ses voisins syrien ou iranien, champions en matière de censure sur la toile, mais on ne saurait dire qu’elle fasse preuve d’une libéralité particulière en la matière. Raison pour laquelle elle a été placée en 2011 dans la listedes pays sous surveillance par Reporters sans Frontières pour sa propension à bloquer des sites qui contreviennent à sa conception des bonnes mœurs ou à certaines dispositions juridiques limitant la liberté d’expression sur des sujets tels que l’identité turque ou Atatürk.

Lire la suite

Du langage du pouvoir, texte + analyse

14 Sep

Voici un texte écrit par deux sociologues/anthropologues turcs ayant étudié aux Etats-Unis, Zeynep Kurtuluş Korkman (université de Californie) et Salih Can Açıksöz (université du Texas), qui s’appuie sur les gender studies pour analyser le discours d’Erdogan et la manière dont il a pu influencer le mouvement Gezi. Une fois n’est pas coutume, j’ai traduit le texte non pas du turc (bien qu’une première version plus courte soit parue en turc sur le site Bianet) mais de l’anglais. Le texte original est paru sur le site Jadaliyya, spécialisé dans l’actualité du moyen-orient. Vous pouvez le lire ici.

Lire la suite

Vérité à Ankara, erreur au delà (2) : comment Chomsky s’est mis à parler le broken english

2 Sep

Suite de la polémique sur l’entretien avec Chomsky, avec le démenti de Yeni Şafak, suivi d’un texte « original » pour le moins surprenant…  

Lire la suite