Vérité à Ankara, erreur au delà (2) : comment Chomsky s’est mis à parler le broken english

2 Sep

Suite de la polémique sur l’entretien avec Chomsky, avec le démenti de Yeni Şafak, suivi d’un texte « original » pour le moins surprenant…  

Voir première partie.

Le démenti de Yeni Şafak

Yeni Şafak a fait paraître samedi sur son site internet le ferme et vertueux démenti suivant, afin de remettre les pendules à l’heure.

« Le 30.08.2013 un certain nombre d’accusations injustes et erronées ont été émises par des sites internet et d’informations concernant l’entretien avec Chomsky réalisé par Burcu Bulut et paru dans notre journal le 27.08.2013.

Noam Chomsky a affirmé en publiant [sur son site] seulement la première partie de l’entretien que ses réponses étaient incomplètes. Seulement la vérité n’est pas telle que Noam Chomsky l’affirme.

Burcu Bulut a fait parvenir le 22 Août les questions ci-dessous et Noam Chomsky n’a répondu qu’à celles qui sont numérotées ci-dessous. Voici l’entretien qu’il a publié sur son propre site et sur sa page Facebook.

[suit la supposée première partie de l’entretien, telle que publiée par Chomsky sur son site]

Là-dessus Burcu Bulut constatant que les réponses n’étaient pas suffisantes a envoyé de nouvelles questions le 23 Août. Les réponses apportées par Noam Chomsky figurent en l’état ci-dessous.

The whole world is focused on Egypt. What do you think about the hottest developments in Egypt?

Well you need to read what happened behind the scenes in Egypt. This is some Western and Arab states-especially Israel and Saudi Arabia-a move that should be supported. What surprised me most was to

adopt by a majority of the people in this bloody action. Because, you know, and this creates a society of fear blows communities, believe it or not-is located next to the soldier. Whereas in Egypt, it did not work.

*You think that’s exactly what i was saying to us massive resistance?

Even if such a resistance, I think the Egyptian army surprised even the western states. Because they are

accustomed to the classic image. This is the true spirit of the Arab Spring uprising shows no longer found.

Unfortunately, hundreds of people were killed by the way side, this is the most painful.

*What feelings aroused in this way you have the massacre of unarmed people?

Who had built the way it will have to pay a very painful price. Those who never breaks the brutality of the best of those who have not been so quiet. It’s been able to show many examples in history. If you continue to resist all of this will be the end of the military to say that a very young girl’s life snuffed out by snipers. This event is a terrible tragedy was the impetus to stimulate the instinct of resistance. I think they have no one to fear than death in the military coup in Egypt. Until the end of the clash with the people to live in a free country.Western states and the EU, Israel, USA, etc.-in spite of the catastrophes they predict cautious statements show that happened to us in Egypt today. I Disrupting the layout of the cornerstones of a country like Egypt, the Middle East, by preventing the establishment of democracy, such as Turkey ahead of a strong state is.

*At that time the western states of the Middle East, Turkey instance, is it possible to say scared?

Of course. Turkey is a very powerful state. The only one of the forces that connect the East and the West in the Middle East. A good mediator. Moreover, both Muslim and assimilated by the end of democracy in a country., I

think the idea of the Turkey instance that west is quite frightened to come to life again in Egypt.

*Can we say that the West does not want powerful states in the Middle East have adopted democracy ?

It certainly is. This complexity in the Middle East, do you think the Western states flapping because of this chaos? Contrary to what happens when everything that milk port, enters the work order, then begins to bustle in the West. I’ve seen the plans works. We’re going through a difficult period.

*Well, the strengthening of the Muslim countries and their numbers may be another reason for the proliferation of fear?

In fact, I think the most important one. Islam and the Muslims in the United States after the September 11 terrorist attacks in the evolution of the changed point of view. Likewise, the situation is not much different in Europe. Muslims are treated as second-class citizens in the eyes of the West’s position is always the same. Excluded, an oppressed community.Today we see Turkey as a rising value. Turkey has opened its doors to a new era in the Middle East. There was moral states, was exemplary.

*Turkey did not stay silent no time in both Syria and Egypt. Of these states, such as the Egyptian army dictatorship led by the Assad regime and condemned the atrocities every time. What do you say about this?

Turkey stood beside the oppressed not the oppressor. In both cases, the oppressed civilians, a people who innocent unarmed. But there it also let’s open a parenthesis. While there have been tampered with, sometimes with the Republic of Turkey won democracy. It ruled democratic elections. Today it’s support for countries to be able to understand that taste ways of extending democracy in the Middle East states, but this is the fact that for a very long about remembering us.

*Israel claims to be a collaborator in the plan to blow in the direction of Egypt. What do you say about this?

Feeding the army of Egypt, we know a great sympathy for Israel. Indeed, they often come together discussed’ve heard. But, frankly, the only responsible for what happened in Egypt or Israel planner from the very serious to say that there is no evidence. At least I do not hear.On the other hand if this is indeed the soggy bottom of almost friendly relationship or would not be surprised if such a conspiracy.

*You mentioned the danger of a civil war in Egypt. If what happened in Egypt continues in this manner, without any improvement in the situation in the Middle East, how does it affect?

Experiencing one of the darkest periods in the history of Egypt. However, in spite of all obstacles, the ongoing movements of people to think of me at the door of hope. Egyptian Army easily could inhibit new rebellion in that I do not think that can be called. I say so because I think that the new history of Egypt did not fight for democracy. In the process, there could be many more surprises to come. I guess whatever happens in Egypt will play a key role in the Middle East to be determined by the balance. I will wait and see.
Burcu Bulut a simplement ajouté les trois phrases ci-dessous pour compléter le sujet [littéralement : « dans le respect du cours du sujet », ce qui ne veut à peu près rien dire]. Il est faux de dire qu’elle a fait des ajouts.

– On a vu une résistance massive de la part des partisans duprésident déchu, Mohammed Mursi, qui réclamaientla démocratie.

– Ainsi le drame d’Esmaa, le fille du porte-parole des Frères ElBeltagy n’est pas du genre de ceux qu’on pourrait oublier.

– Le Liban et la Tunisie sont de véritables poudrières

Comme on peut le constater il ne s’agit en aucun cas de falsification, Noam Chomsky a simplement oublié les réponses [supplémentaires] et le mail qu’il avait envoyés. Mais nous n’avons guère été étonnés, connaissant fort bien les intentions de ceux qui s’en sont pris à notre journal pour des raisons idéologiques sans nous accorder le moindre droit de réponse. Notre jeune et assidue collègue Burcu Bulut s’est retrouvée victime d’une campagne de diffamation et d’un lynchage public qu’elle n’a nullement mérités.

Il est tragique de voir certains médias et journalistes dont la piètre déontologie journalistique est de notoriété publique s’autoriser de discourir sur la liberté de la presse sans même attendre la réponse de ceux qu’ils prennent à partie. La position de Yeni Safak, qui a toujours fait preuve de son attachement à démocratie en accordant la parole aux moments les plus critiques à ceux qui professent des opinions différentes, est constante et n’a jamais varié : il est inacceptable que ceux qui, contrairement à notre journal, ne supportent pas les opinions adversesse permettent de nous attaquer au nom de la déontologie journalistique.

A bon entendeur.« 

.

L’anglais peu shakespearien de Chomsky

Vigoureux démenti que voilà, qui sans doute ferait douter, voire culpabiliser le détracteur le plus enragé. Mais il suffit de jeter un oeil au texte « original » qui constituerait la deuxième partie « oubliée » de l’entretien pour se dire que Chomsky qui se définit lui-même comme monolingue, a décidément d’énormes problèmes d’expression écrite y compris dans sa langue maternelle…

 » Because, you know, and this creates a society of fear blows communities, believe it or not-is located next to the soldier. » (Parce que, vous savez, et cela crée une société de peur explose les communautés, qu’on le croit ou non- est situé près du soldat)

 » Today it’s support for countries to be able to understand that taste ways of extending democracy in the Middle East states, but this is the fact that for a very long about remembering us. » (Aujourd’hui c’est le soutien pour des pays pour être capable de comprendre qu’il a essayé les voies d’extention dans la démocratie dans les pays du Moyen-Orient, mais c’est un fait que pour un très longtemps à propos de nous rappeler.)

 » I guess whatever happens in Egypt will play a key role in the Middle East to be determined by the balance. (« Je parie que ce qui se passe en Egypte va jouer un rôle clé au Moyen-Orient pour être déterminé par l’équilibre. »

« Contrary to what happens when everything that milk port, enters the work order, then begins to bustle in the West. » (« Contrairement à ce qui se passe quand tout est port de lait, entre dans l’ordre du travail, après ça commence à s’agiter dans l’Ouest »)

Les réactions en Turquie

Bref, hilarité et consternation chez les internautes turcs anglophones, malheureusement pas si nombreux en Turquie, qui apprécient tout particulièrement le « milk port », traduction fautive transparente d’une expression turque (sütliman) signifiant « mer d’huile » ou « grand calme ». Autrement dit : la seconde partie de l’entretien est en réalité le texte turc écrit par Bulut Burcu et passé à la traducteuse automatique pour lui donner hâtivement l’apparence d’un texte orginal en anglais… De nombreux messages prennent en dérision la manoeuvre (« Who knew Chomsky was THIS creative with words ! ») ou reprennent le style si particulié du texte falsifié (« Obama : the situation in Syria is tangled like arabic hair », quelque chose qui tourne en « cheveu d’arabe » désignant en turc une situation inextricable)

Deux chroniqueuses de Radikal y consacrent également leur papier du jour :

Ezgi Başaran, signe ainsi aujourd’hui un article impitoyable intitulé « Dieu merci, tout est milk port dans mon pays ! »

« Publier un entretien dont on sait pertinemment qu’il n’a pas eu lieu, croire qu’on peut utiliser et mettre à profit quelqu’un comme Chomsky et, bien loin de s’excuser, faire durer le mensonge en prenant le monde entier pour un tas de crétins, tout cela ne saurait s’expliquer seulement par la médiocrité, l’absence de scrupules ou la « conscience professionnelle ». Quoi d’autre alors ? Cet endroit nauséabond où s’aventurent les médias qui sont le reflet de l’état de notre pays offre un terrain fertile à toutes les impostures et les mystifications, au moment même où le vrai journalisme semble condamné. »

Pınar Öğünç n’y va pas non plus de main morte.

« Oui c’était mal, mais on a seulement rajouté trois phrases. Le second texte publié en anglais, à deux doigts d’affirmer que « le vieux gâteux a oublié l’autre mail » constitue un scandale de plus… Une « traduction » executée par les bons soins d’un moteur de traduction en ligne ! Du chariabia robitisé, du petit nègre ou tout ce qu’on voudra. En prime le nombre de phrases réellement rajoutées aux deux textes en questions dépasse trois. Il n’y a pas celle que j’évoque au début [« Iln’est pas impossible que ce qui se passe aujourd’hui en Egyptes’expliquer par le fait qu’on n’a pas digéré la montée enpuissance de la Turquie. »] pas plus que le passage évoquant le charisme d’Erdogan… »

Finalement suite à l’aveu de la journaliste, un rectificatif extrèmement évasif a fini par être publié par Yeni Şafak :

« Certaines erreurs ont été établies au sujets de certains parties de l’entretien avec Noam Chomsky publié le 27.08.2013 et réalisé par Burcu Bulut. Nous nous excusons pour ces erreurs qui contreviennent aux principes du journalisme auprès de M. Chomsky et de nos lecteurs. Le reportage en question a été supprimé de notre site internet. »

Fin de l’histoire.
Tout ne tardera pas à redevenir milkport

[Note : ce mercredi 5 septembre, Yeni Safak a fait savoir qu’il avait été mis fin au contrat de Burcu Bulut]

Publicités

Buyurun... Commentez, débattez, pinaillez, râlez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :