Mouvement Occupy Gezi, Solidarité Taksim, communiqué de presse du mardi 11 juin 2013

12 Juil

On peut pressentir en lisant le texte qui suit tous les problèmes que sont en train de susciter la représentation du mouvement Occupy Gezi dès l’origine assez fluide et peu organisée, ainsi que la constitution d’une délégation habilitée à négocier alors même que les pressions, les menaces et les condamnations se multiplient de la part du gouvernement. La délégation concurrente à laquelle il est fait référence se compose de 19 noms, parmi lesquels Ahmet Mümtaz Taylan, le journaliste Hayko Bağdat, la porte-parole de la plate-forme Taksim Betül Tanbay. Aucun d’eux n’est membre de Solidarité Taksim. Certaines des personnes citées dans la liste probablement constituée par le gouvernement avaient d’ors et déjà décliné l’invitation. Il semble que suite aux événements de ce soir tous les rencontres prévues avec le Premier ministre aient été annulées. En effet la police est intervenue aujourd’hui à Taksim au motif d’arracher les banderoles flottant sur l’AKP et les drapeaux plantés sur lemonument de la République, ce qui s’est soldé par l’arrivée de plusieurs TOMA et plusieurs heures de lutte contre les occupants dela place où ont été tiré des centaines de cartouches de gaz lacrymogènes et des milliers de balles de caoutchouc. Finalement lespoliciers sont intervenus dans le parc Gezi en dépit de leurs annonces et des engagements pris par le préfet et on vidé et détruit tous les stands qui avaient été construits sur place.

image as

Communiqué de presse de Solidarité Taksim, mardi 11 juin 2013

Nous voici au 14ème jour des manifestations en faveur du parc de Gezi et les seules réponses policières apportées aux résistants du parcde Gezi ont de nouveau été les gaz lacrymogènes et les véhicules blindés !

La seule différence entre l’intervention menée 10 jours plus tôt à 5h du matin et celle d’aujourd’hui tient dans l’heure choisie. L’opération d’occupation lancée par les forces de police et ayant débuté cette fois à 7h du matin s’est soldée par des dizaines de blessés et un blocus policier qui provoque de grandes inquiétudes au sein de la population.

Il ne saurait être question de démocratie ni de dialogue dans un lieu placé sous blocus policier.

Les revendications de Solidarité Taksim qui reflètent les souhaits de l’ensemble de nos concitoyens n’ont reçu aucune réponse et l’on croit pouvoir trouver une issue en divisant les occupants du Parc Gezi qui ont résisté fraternellement, épaule contre épaule, entre occupants du parcs et membres de groupes marginaux.

Que personne n’espère un quelconque salut de ce côté-là. Nous continuerons de rester unis et d’exprimer solidairement nos revendications qui sont justes et légitimes.

Entant que porte-paroles de millions de concitoyens qui luttent depuis le premier jour pour mobiliser l’opinion publique contre le projet de bétonnage du parc Gezi, qui ont défendu le parc et la place Taksim en allant jusqu’à se coucher sous des engins de chantier, qui ont enduré les interventions policières en campant sur place et ont été victimes des violences des forces de l’ordre dirigées contre tous ceux qui ont défendu jour et nuit les parcs et lieux de vie dan sl’ensemble du pays, nous, Solidarité Taksim, annonçons une fois encore que nous ne laisserons personne salir d’une manière ou d’une autre la lutte qui nous unit.

Comme on a pu le constater, la délégation de Solidarité Taksim s’est entretenue avec le vice-Premier ministre Bülent Arınç et a transmis ses revendications au gouvernement par son intermédiaire. Alors même qu’aucune réaction ne s’est faite entendre concernant les revendications exprimées lors de cet entretien, le gouvernement a entrepris de s’entretenir avec une nouvelle délégation constituéede manière opaque. Moins qu’une volonté sincère de dialogue, cela constitue une tentative pour tromper l’opinion et vider de leursubstance les revendications légitimes et démocratiques que des millions de personnes expriment fortement depuis plusieurs jours aux quatre coins du pays. L’intervention policière d’aujourd’hui constitue la preuve la plus manifeste des intentions réelles du pouvoir et de son attitude hostile vis à vis du peuple.

Les revendications sont claires. L’interlocuteur tout autant. Il s’agit de Solidarité Taksim.

Nous exprimons notre souci à propos d’un gouvernement qui rejette les revendications de centaines de milliers de personnes, femmes, jeunes, lesbiennes, gays, bisexuels et trans-genres, travailleurs, croyants et incroyants qui ont exprimé leur indignation démocratique en se réunissant depuis deux semaines pour chanter, danser, lire des poèmes et lancer des slogans, de millions de citoyens qui crient haut et fort leurs exigences dans les rues de 77 départements à travers tout le pays, à commencer par le quartier de Kızılay (Ankara).

Nous souhaitons avertir l’opinion des conséquences fâcheuses auxquelles s’exposent tous ceux qui se sont montrés incapables de proposer autre chose que la construction d’une caserne en béton à l’emplacement d’un parc, l’organisation d’une rencontre alternative et le déclenchement de la répression policière à l’encontre des demandes de paix sociale.

Nous réitérons une fois de plus notre demande. Renoncez à envoyer la police contre ceux qui se mobilisent pour le parc et pour leur vie. Relâchez tous ceux qui ont été placés en garde-à-vue, renvoyezles responsables des violences policières des quinze derniers jours et, avant toute autre chose, ANNONCEZ OFFICIELLEMENT que le parc Gezi demeurera un parc et que PAS UN SEUL mètre carré ne sera bétonné…

Nous persistons dans nos revendications qui ont gagné un caractère de légitimité irréfutable en mobilisant des millions de gens dans le pays et le monde entiers et dont la légalité est indiscutable au regard tant des procès que nous avons intentés que du droit international, des droits humains fondamentaux et des critères démocratiques.

Nous serons là aussi longtemps que les revendications des jeunes mobilisés pour Taksim et le parc Gezi, des femmes qui ont occupé les places, de ceux qui ont surveillé jour et nuit le parc et de tous ceux qui ont soutenu moralement les manifestants depuis chez eux n’auront pas été satisfaites et que des avancées en faveur dela paix sociale n’auront pas été opérées. Nous continuerons à nous mobiliser fraternellement au sein de nos parcs et de nos places avec l’ensemble de nos concitoyens jusqu’à ce que nos revendications soient prises en compte et que des avancées concrètes nous soient proposées.

Nous attendons tous ceux qui soutiennent ces revendications à partir de 19h à Taksim.

Nous sommes là et ne partirons pas.

Solidarité Taksim

 

[traduction Clélia Delbarre & Pierre Pandelé]

Publicités

Buyurun... Commentez, débattez, pinaillez, râlez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :